Catégories
Uncategorized

Vendre entre particuliers : 8 étapes à suivre pour réussir

Si vous désirez vendre votre bien immobilier sans passer par une agence immobilière, vous devez suivre certaines règles afin que cette vente soit une réussite.

L’estimation de votre bien immobilier

Ce n’est pas toujours aisé de déterminer le prix d’un bien soi-même, car en tant que propriétaire on a tendance à le surestimer. Pour éviter cela, il existe des outils en ligne qui facilitent la tâche à tous les propriétaires qui souhaitent vendre leur bien immobilier. Une autre option est de regarder les annonces immobilières dans votre secteur. En analysant les prix, et les caractéristiques des biens immobiliers à proximité du vôtre pour mieux affiner l’estimation réalisée en ligne, et fixer votre prix de vente au plus près des prix du marché immobilier.

Rédiger une annonce attractive pour la vente entre les particuliers

Pour la réussite de la vente entre particuliers la rédaction de l’annonce est un élément essentiel. Pensez à rester précis et concis. Il est conseillé de décrire les principales caractéristiques de votre bien en mettant les points forts en avant.

Ranger et mettre en avant le bien pour une bonne prise de photos

La prise de photos est un facteur déterminant pour la vente de votre bien immobilier et va attirer en grande partie ou pas les acheteurs potentiels. Rangez le bien c’est-à-dire classer les objets des enfants, le plan de travail de la cuisine, fermez les placards, retirez tout ce qui ralenti. Cela créée de l’espace et les acheteurs se projetteront de manière plus pratique. Il est important d’ouvrir les volets ou les rideaux pour la prise des photos.

Réussir sa prise de photos

L’une des premières idées que les acheteurs potentiels se font passe par vos photos. Distinguez-vous des autres annonces en prenant de belles images et en y ajoutant si possible un plan. Mettez la plus belle photo en première position.

Les documents nécessaires pour vendre entre particuliers

Si vous attendez une offre d’achat pour regrouper l’ensemble des documents nécessaires à la signature d’un compromis de vente, vous risquez de perdre votre acheteur. Lorsque vous recevrez une offre d’achat, votre acheteur continue de visiter d’autres biens immobiliers jusqu’à la signature du compromis. Pour la signature du compromis rapide et l’engagement contractuel de l’acheteur, il est nécessaire de regrouper les pièces utiles dès la mise en vente.

Les documents nécessaires lors de la vente de votre bien immobilier :

  • La taxe foncière,
  • Titre de propriété.  

Dans une copropriété par exemple, vous devez fournir les documents ci-après :

  • Diagnostics immobiliers,
  • Appels de fonds,
  • Carnet d’entretien,
  • Règlement de copropriété.

Organisation des visites

La vente entre particuliers renvoi aux visites de son bien immobilier. il est conseillé de le faire en journée, et les acheteurs potentiels arrivent à mieux visualiser la question de la luminosité en un point important.

Même pour une vente entre particuliers, il est important de faire une estimation immobilière pour ne pas brader votre logement. Pour connaître comment réussir une bonne estimation, n’hésitez pas à vous rendre sur https://www.perpignan-immobilier.fr/.

Catégories
Uncategorized

Quelles sont les compétences d’un agent immobilier ?

Si le métier vous intéresse, mais avant de vous lancer dans une éventuelle formation, et que vous souhaitez vérifier votre compatibilité avec cette activité. Pour devenir agent immobilier, il est nécessaire de maîtriser plusieurs compétences telles que les soft skills et les hard skills. C’est une connaissance technique et des qualités personnelles.

Les hards skills, des compétences techniques indispensables pour agent immobilier

Dans le monde actuel, les hard skills sont très recherchées, et pour cause, ce sont de compétences techniques que l’on acquière uniquement avec l’expérience et le temps. Ces dernières sont assez rares surtout lorsqu’on parle de spécialisation.

Des connaissances en droit

Pour devenir un agent immobilier, il est nécessaire de posséder certaines hard skills, car le métier requiert un savoir-faire particulier au marché. La connaissance en droit est prioritaire. Le cadre juridique est encore dense et entoure le secteur : litiges, réglementations, rédaction de contrat. Ensuite, il faut connaître la loi afin de pouvoir rebondir en cas d’erreur ou de conflit.

La prospection

Pour la plupart des professions comme les mandataires immobiliers indépendants, la maîtrise de la prospection téléphonique peut s’avère indispensable. Cette dernière permet d’acquérir plusieurs nouveaux clients en montrant une première impression grâce à des techniques de vente et de persuasion. Même si certaines personnes sont plus à l’aise à l’oral, elles ne pratiquent pas les techniques très efficaces et peuvent perdre des prospects.

La négociation

La négociation est l’un des compétences techniques essentielles pour les agents immobiliers. Ces derniers, ils doivent disposer de toutes les méthodes requises pour la négociation du prix de vente d’un bien dans les meilleures conditions. Il intervient pour la conclusion des ventes et la satisfaction à la fois des vendeurs et des acheteurs, cette compétence est nécessaire.

L’expertise marché

Un bon agent immobilier, c’est celui qui maîtrise son marché. Il est nécessaire de connaître ses particularités :

  • Les types de biens disponibles,
  • Les avantageuses et les inconvénients de la localisation,
  • Les prix pratiqués ainsi que leur évolution.

La présence d’un agent immobilier vous sera d’une grande utilité pour la réalisation de votre première acquisition immobilière, et pour connaître les avantages de le contacter, rendez-vous sur https://www.pikadom.fr/.

Les soft skills ou les qualités personnelles d’un agent immobilier

En dehors des compétences techniques, un bon agent immobilier doit disposer des qualités personnelles aussi appelées soft skills. Ces dernières témoignent d’un certain savoir-faire spécifique pour ce métier où le contact avec les clients régissant le quotidien.

Le relationnel

L’agent immobilier communique tous les jours avec ses clients, qu’ils soient acquéreurs, bailleurs, vendeurs ou locataires. Ces derniers s’adressent à d’autres interlocuteurs clés comme les notaires. Il est essentiel d’avoir le sens du contact afin de pouvoir échanger aisément avec tous ces individus et de conserver une certaine crédibilité.

L’empathie et l’écoute

L’aspect relationnel s’accompagne de l’empathie. L’agent joue rôle d’intermédiaire entre les acheteurs potentiels et les propriétaires. Il doit écouter et comprendre les deux parties. Cela permet d’entretenir une relation de confiance et pour la réalisation des transactions immobilières dans les meilleurs conditions.

Catégories
Uncategorized

Quel délai pour la restitution du dépôt de garantie ?

Le propriétaire doit restituer le dépôt de garantie dans un délai d’un mois si le logement lui a été rendu en bon état et dans un délai de deux mois si les dégradations sont constatées dans l’état de lieux de sortir.

A partir de quel moment le délai de restitution ?

Dès la remise des clés par le locataire, c’est-à-dire quand tout va bien à partir de l’état des lieux de sortie. Le jour de cet état des lieux de sortie, le locataire rend les clés et ça déclenche le délai de restitution. Un mois ou deux mois selon l’état du logement. Il faut adresser au locataire une lettre dans laquelle vous allez détailler les retenues que vous effectuez, devis ou facture en appui et vous rendrez le solde au locataire sous forme d’un chèque ou d’un virement.

Quelles sanctions si le délai est dépassé

Ne perdez pas le temps, la loi s’est aggravée en cas de retard dans la restitution du dépôt de garantie. Le propriétaire doit payer une pénalité qui présente 10 % de la somme de loyer hors charges par mois de retard commencé. Si vous rendez le dépôt avec un jour de retard, vous devez 10 % du loyer hors charges, au bout d’un mois et un jour de retard, la pénalité passe à 20 %, deux mois et un jour, hop, on est déjà à 30 % du loyer hormis les charges.

Comment rendre le dépôt de garantie si vous n’avez pas les nouvelles du nouveau locataire ?

Si le locataire ne donne pas sa nouvelle adresse, la pénalité citée plus haut ne sera pas applicable. Vous pouvez conserver le dépôt de garantie jusqu’à l’obtention de sa nouvelle adresse.

Que faire en l’absence d’arrêté des comptes ?

Ne vous inquiétez pas, car l’article 22 de la loi du 6 juillet 1989 prévoit tout cela. Deux solutions simples s’offrent à vous :

  • Conserver 20 % du dépôt de garantie des un ou deux mois en attendant l’arrêté des comptes de la copropriété. Ce pourcentage est le maximum, et retenir moins que cela est suffisant lorsque les provisions s’avèrent proches des sommes dues. Lorsque vous aurez l’arrêté des comptes, vous pourrez facilement procéder à une régularisation. C’est d’ailleurs la solution la plus concise, mais aussi la plus fastidieuse parce qu’il faut attendre de nombreux mois pour procéder à une régularisation qui représente dans certains cas quelques dizaines d’euros.
  • Vous trouvez un arrangement avec le locataire concernant la régularisation immédiatement, de façon forfaitaire, en vous basant sur les années antérieures. Ensuite, vous soldez sans tarder les comptes.

Si le logement a été rendu dans un bon état, deux mois si le logement a été dégradé. Lorsque vous louez un bien en copropriété, vous pouvez conserver jusqu’à 20 % du dépôt de garantie dans l’attente de l’arrêté des comptes.

Une fois que le dépôt de garantie est restitué à l’ancien locataire, vous pouvez mieux préparer votre location, et pour que cela soit une réussite, rendez-vous sur https://www.agenceimmobiliereavignon.fr/.

Catégories
Uncategorized

Que faut-il savoir sur la location d’un parking ?

Si vous désirez mettre en location votre parking, quelques règles sont à respecter. Pour avoir plus d’informations sur la location de parking, vous trouverez les informations nécessaires.

Choisir de louer un parking

L’investissement dans le but de louer un parking ou un box s’est démocratisé. Il existe deux principales raisons expliquant cela : l’augmentation du parc automobile couplé à une population citadine croissante et l’accroissement des prix de l’immobilier favorisant l’achat d’une place de parking au lieu d’un appartement offre une meilleure rentabilité proche. Vous allez mettre en place la location d’une place de parking ou d’un box et que vous désirez en savoir plus sur les conditions de location.

La réglementation d’une location de parking

La location d’un parking n’est soumise à aucune réglementation. Les parkings ou box qui sont mis en location indépendamment de tout logement sont encadrés par des dispositions du Code civil. S’il s’agit d’un parking loué avec un appartement, alors ce dernier sera considéré comme un accessoire de logement. Le bail d’habitation encadre la location de parking.

La fiscalité d’une location de parking

La fiscalité d’une location de parking est la même que celle d’une location nue. Le régime micro-foncier s’applique en dessous de 15 000 euros de loyers perçus. Un abattement de 30 % sur la somme des loyers et le reste est imposé sur la tranche marginale d’imposition. Il faut penser à la taxe foncière à payer, et le parking doit être déclaré à l’impôt sur la fortune le moment venu. La location d’un parking peut être assujettie à la taxe sur la valeur ajoutée.

Quel bail pour la location de parking ?

Les conditions de la location de parking ne sont pas encadrées. Dans le contrat de bail, l’agence immobilière en ligne recommande de préciser les conditions essentielles de la location (durée, loyer, modalités de révision du loyer et la résiliation du bail). Ces conditions sont libres, vous pourrez les définir avec le locataire du parking. Une location pré-rédigé doit contenir les éléments ci-après :

  • La description des lieux,
  • La durée du contrat,
  • Durée et forme de préavis,
  • Définissez également la forme du congé ;
  • Le montant du loyer,
  • Les charges,
  • La taxe d’habitation,
  • Assurance.

Le loyer d’une location de parking

La location d’un parking n’est encadrée par aucune réglementation, c’est le propriétaire qui choisit le montant du loyer. Cependant soyez vigilant, au-dessus du marché, il est difficile de louer dans les meilleures conditions. Le propriétaire baisse ses chances de location. Il faut considérer la localisation du parking ainsi que les charges de copropriété pour la fixation du montant du loyer.

Si le locataire ne sert pas du parking, il peut le sous-louer à condition d’obtenir l’accord écrit du propriétaire loueur. La sous-location est encadré par le Code civil et le loyer de cette dernière ne doit pas excéder le montant du loyer et la durée du bail dans le contrat de location. Si vous êtes un propriétaire et que vous êtes à la recherche d’un locataire pour votre bien immobilier, rendez-vous sur https://www.immobiliere-du-pont.fr/

Catégories
Uncategorized

Qu’est-ce qu’un logement décent ?

Pour qu’un logement soit mis en location, il doit être décent. Cela veut dire qu’il doit être d’une dimension minimale assez confortable, composé de matériaux sains et équipé d’installations de gaz et d’électricité sécurisées. La maison ou l’appartement doit être un peu plus économe. C’est le décret n°2002-120 du 30 janvier 2002. Le logement décent est éligible à une location, qui ne présente pas de risques pour la sécurité physique et la santé de son ou ses locataires, et qui est équipé des appareils habituels lui permettant d’y vivre sans danger.

Ce logement doit également satisfaire à des exigences concernant la sécurité physique et la santé des locataires et doit comporter des éléments de confort.

Les critères de décence du logement

La décence n’est pas seulement une notion, la décence d’un bien immobilier s’apprécie en fonction de plusieurs critères tels que :

  • La surface minimale,
  • L’absence de risque pour la sécurité et la santé du locataire,
  • La mise à disposition de certains équipements,
  • Une performance énergétique minimale.

Le logement doit être confortable, doté de matériaux sains avec des installations de gaz et d’électricité sécurisées, et doit être moins économe en énergie.

Les logements concernés par la notion de décence

Le décret 2002-120 datant du 30 janvier 2002 énonce que la décence est une obligation pour les habitations à usage de résidence principale ou à usage mixte. Les logements loués vides que meublés. Les logements dont les occupants en sont propriétaires sont exclus.

Les critères de surface

Les surfaces ne sont pas éligibles à la location à usage de résidence principale. En fonction du décret de décence, pour qu’un logement soit loué vide ou meublé, il doit disposer d’au moins une pièce principale doté :

  • D’une surface habitable au moins à 9 mètres carrés et une hauteur sous plafond au moins égale à 2,20 mètres ;
  • Un volume habitable au moins égal à 20 mètres cubes.

La sécurité physique et la santé des locataires

La sécurité physique et la santé des occupants d’une maison ne doivent en aucun cas être mises en cause par des manquements et des équipements contenus dans le bien qui ne seraient pas en bon état de fonctionnement.

Le clos et le couvert

Ces deux éléments d’un logement sont des caractéristiques nécessaires pour qu’une habitation soit considérée comme décente. En parlant de clos et couvert, on fait référence aux éléments assurant l’étanchéité du bâtiment et empêche l’eau et l’air de passer. Le propriétaire se doit d’assurer le clos à son locataire c’est-à-dire qu’il doit mettre des fermetures en place en bon état sur l’extérieur.

Pour avoir plus d’informations sur le déroulement de la vente d’un bien immobilier, rendez-vous sur https://www.var-immobilier.fr/.

L’absence d’animaux nuisibles et de parasites

Un logement décent doit être sain et n’avoir aucun parasite ou nuisibles de toutes sortes. Le propriétaire doit veiller à l’entrée et pendant la durée du bail que le logement ne soit pas infesté et en cas d’infestation de punaises de lit, le propriétaire est tenu de payer les frais de désinsectisation sauf s’il peut prouver que le locataire en est responsable.

Catégories
Uncategorized

État des lieux de sortie qui prend en charge les peintures ?

Lors de l’état des lieux de sortie, le ton entre le locataire et le bailleur monte, dans la mesure où ce n’est pas facile de s’accorder sur l’état du logement, et y a un point sur lequel on s’attarde souvent et, c’est la peinture.

Est-il possible de retenir le dépôt de garantie si les peintures sont jaunies à la sortie du locataire ?

Notez qu’il est possible de retenir le dépôt de garantie si les dégradations présentes dans le logement émanent du locataire. Le jaunissement de la peinture est relatif à l’effet du temps qui s’écoule, et c’est ce qu’on appelle la vétusté. Si le locataire n’a pas contribué au jaunissement de la maison, vous ne pourrez pas retenir le dépôt de garantie. Par contre, vous pouvez démontrer que les peintures se sont dégradées parce que le locataire fume, et dans ce cas, vous pouvez faire une retenue sur le dépôt de garantie.

Existe-t-il une grille de vétusté officielle ?

Le problème est qu’il est utile d’avoir un texte à sa disposition. Il existe des grilles de vétusté, et elles sont utilisées par le bailleur. Pour les peintures, elles varient entre 8 et 12 ans.

Les cas pour lesquels le locataire doit payer

On ne parle pas des dégradations normales, mais anormales voire abusives. Ces dernières sont à la charge du locataire et non celle du propriétaire bailleur. Le locataire doit payer les réparations nécessaires, car le litige est relatif à l’occupation faite du logement. Le temps ici n’est pas fautif, et voici quelques exemples :

  • Sol taché,
  • Vitre cassée,
  • Trou dans le mur,
  • Dépôt de calcaire conséquent,
  • Problème de canalisation et robinet.

Comment faire face à un dégât constaté ?

En cas de conflit locataire propriétaire, il est recommandé de suivre les étapes ci-après :

  • Essayer de nettoyer ou de réparer le dégât causé,
  • Si cela ne suffit pas, contacter le propriétaire pour lui signaler l’incident,
  • S’accorder sur le processus de remboursement.

Si cette procédure n’est pas respectée, et que les dégâts sont découverts lors de l’état des lieux de sortie, le propriétaire peut décider de retenir une partie de la caution. En cas de désaccord, il est possible de contacter un professionnel pour y voir plus claire sur la situation.

Si vous prévoyez d’effectuer des travaux plus lourds avant la remise en location de votre logement, vous devez contacter un professionnel, et https://www.travauxpublics-independants.be/ vous dit tout ce que vous devez savoir sur le sujet. Les dégâts causés doivent automatiquement être dédommagés. Un simple nettoyage peut parfois suffire, mais dans le cas contraire, il faudra prévoir des frais supplémentaires. Les frais varient en fonction de l’état des objets affectés et de la bonne volonté du propriétaire. Il paraît logique que le propriétaire ne doive pas exiger le remboursement du prix d’acquisition si l’objet a déjà été utilisé depuis des années. Le propriétaire et le locataire peuvent se reporter à la grille de vétusté.

Catégories
Uncategorized

Mode d’emploi d’un premier investissement locatif

Si vous désirez investir dans l’immobilier et que vous ne disposez pas des connaissances nécessaires, vous devez définir les avantages fiscaux en passant par le choix du bien et du locataire. Lorsque vous misez sur l’achat d’un bien immobilier locatif, cela vous permet d’avoir un investissement durable qui prendra de la valeur avec le temps.

Comment se lancer dans l’immobilier ?

Évitez de vous engager à l’improviste dans l’achat d’un bien immobilier au risque de subir certains déboires. La priorité est de prendre les bonnes informations c’est-à-dire de vous pencher sur le type de logement, le marché locatif, le choix du locataire et du type de location, la fixation du loyer, la fiscalité, le crédit et les taxes, sans oublier la gestion locative. La somme à prévoir pour les travaux éventuels doit être aussi pris en compte.

Misez sur le meublé

La première phase est de dresser un bilan patrimonial, en faisant le point sur ce que vous avez déjà, votre budget, votre imposition, et votre apport personnel. Selon ce bilan, vous devez définir vos objectifs. La priorité est de savoir ce que vous prévoyez faire en investissant dans l’immobilier locatif. Si vous désirez percevoir des loyers sur une longue période, vous ne choisirez ni le même logement encore moins la même adresse que si vous envisagez de loger vos enfants.

Pensez aux aspects patrimoniaux de votre investissement

Le régime juridique de l’achat est important si vous décidez d’investir en couple. N’oubliez pas de répondre aux questions relatives à la transmission du patrimoine, si vous comptez léguer le bien à vos enfants ou petits-enfants. Le notaire est capable de vous conseiller pour éviter les mauvaises surprises.

Comment investir dans l’immobilier ?

L’investissement dans l’immobilier nécessite de se poser sur les questions essentielles pour la définition des objectifs et la mise en place d’une bonne stratégie.

Logement locatif : les bonnes cibles

C’est selon vos réponses que vous devrez définir votre stratégie, et vos objectifs qui conditionnent l’emplacement et le type de logement. Si vous comptez sur la perception de loyers, et la rentabilité, vous opterez pour une cible à forte demande locative. La location de votre bien à un étudiant nécessite le choix d’une ville qui dispose d’un pôle universitaire.

 Lorsque vous réussirez à trouver le bien de vos rêves, vous serez libre d’aménager votre cuisine à votre aise, https://www.conception-cuisines.be/ vous donne plus de conseils sur le sujet.

Où investir dans l’immobilier ?

Pour bien choisir l’adresse de votre investissement locatif, faites comme si c’est vous qui allez vivre dans cette maison. Choisissez un quartier agréable à habiter, bien équipé et bien desservi. Si vous investissez dans une grande surface ou un logement, votre locataire viendra avec sa famille. Vous ferez mieux de penser aux écoles et crèches situés à proximité. Si votre futur locataire est un étudiant, proposez-lui un logement situé près de son campus.

Si vous envisagez de remettre votre logement en vente, vous trouverez facilement un preneur et à un bon prix.

Catégories
Uncategorized

Propriétaires : quelles sont vos obligations hivernales ?

Le chauffage à entretenir, les trottoirs à déblayer, le ramonage et autres obligations, l’hiver amène son lot de contraintes indispensables au confort mais également à la sécurité de tous.

Le ramonage

Pour éviter un risque d’intoxication et les feux de cheminée, il vaut mieux connaître les règles de base d’entretien de votre cheminée. Les obligations de ramonage émanent des règles sanitaires locales, des arrêtés municipaux ou départementaux. Vous devez prendre les renseignements nécessaires auprès de la mairie. La majorité des communes se basent sur la réglementation en vigueur imposant le ramonage deux fois l’an, dont un pendant la période d’usage. Le ramonage doit être effectué par une société qualifiée par un organisme professionnel de qualification.

Le ramonage mécanique par hérisson est obligatoire. Certaines publicités proposent des bûches les soi-disant substituables au ramonage mécanique. Vous devez savoir que la Commission de sécurité des consommateurs a assuré que les bûches pouvaient certes améliorer le nettoyage des conduits, mais ne pouvaient remplacer un ramonage. Dans les cas, il est recommandé avant cette opération, de vérifier les clauses de votre assurance multirisque habitation « incendie » pour éviter les déconvenues en cas de feu de cheminée.

L’entretien de la chaudière

Depuis octobre, les chaudières de 4 à 400 kilowatts, alimentés par des combustibles gazeux, liquides ou solides, doivent impérativement faire l’objet d’un contrôle et d’un entretien annuels par un professionnel qualifié. L’entretien des chaudières individuelles est à la charge du locataire, c’est-à-dire le locataire lorsque le logement est loué.

Le contrôle et l’entretien doivent être effectués une fois l’an par l’an par un ramoneur expérimenté. Il va procéder à la vérification, le nettoyage et le règlement de la chaudière. Lors de ce contrôle, il est également tenu de donner des conseils sur la bonne utilisation, les améliorations possibles, voire l’intérêt éventuel du remplacement de la chaudière.

Le gel

Quelques jours d’absence au cœur de l’hiver, et c’est la bérézina : tuyaux et radiateurs éclatés, rupture de canalisations et autres réjouissances. Le gel provoque la rupture des canalisations avec comme conséquence au dégel de causer d’engendrer un dégât des eaux.

La neige et le verglas

La neige ne fait la joie de tout le monde surtout celles des adultes. Certains arrêtés peuvent vous pousser à déneiger 1 mètre devant chez vous. Il peut arriver que le trottoir verglacé ou enneigé, votre responsabilité sera engagée. Il faut encore que vous ayez eu le temps d’accomplir votre obligation.

Votre responsabilité peut être engagé si un gros bloc tombe sur un passant et que vous êtes dans une région où les chutes de neige sont multiples. En réalité, votre toit doit être équipé de dispositifs permettant d’éviter ce problème. Votre responsabilité peut être mis en cause. Dans les autres régions, n’ayez, votre assurance multirisques doit en principe prendre en charge de l’indemnisation de l’accident causé par le bloc.

Après avoir pris connaissance de vos différentes obligations, découvrez les étapes à suivre pour une bonne mise en location de votre bien sur https://www.concorde-immobilier.fr/.

Catégories
Uncategorized

Les étapes pour créer une annonce immobilière optimale

Un prospect intéressé par une annonce immobilière en ligne accompli la moitié du chemin conduisant à la décision finale d’acquérir ou de louer. Il est nécessaire d’accorder une attention particulière à la rédaction de cette dernière.

Des images de qualité

La photo est le premier élément que l’on voit sur l’annonce. Cette dernière doit donner envie à l’internaute de cliquer pour avoir plus d’informations. Pour un meilleur aperçu de la maison, 5 à 7 photos sont nécessaires. Des vues d’ensemble, une photo de la pièce de vie et des autres pièces, et le principal atout du bien. Pour que cela est plus d’impact, il est préférable de prendre des photos de jour, à une heure de plein ensoleillement après avoir préparé le bien.

La géolocalisation est un enjeu de taille

De nombreux français recherchent des informations plus spécifiques sur le logement, le quartier et des centres d’intérêts. Ils tiennent à connaître la distance entre leur logement et le centre-ville, les commerces ou son lieu de service. 91 % des français disent que la géolocalisation est un élément important dans une annonce immobilière. Elle permet au professionnel de gagner du temps ce qui évite les appels peu valorisants. Ce dernier pourra s’atteler à d’autres tâches bien plus importantes et accorder du temps aux prospects plus intéressés. Plus la localisation d’un bien est spécifique, plus les contacts pour le professionnel sont qualifiés.

Des critères indispensables pour une annonce immobilière

Il est très important de soigner votre annonce pour retenir au mieux l’attention des internautes et convaincre les parties de la transaction. La qualité doit démonter le professionnalisme de l’agent tout en séduisant les acheteurs et locataires potentiels. Une annonce se doit d’être la plus détaillée possible et de comporter les caractéristiques indispensables sur le bien, à la fois contextuel et légaux, mais aussi un descriptif mieux rédigé. Certains critères sont primordiaux à une annonce immobilière :

  • Le type de la transaction,
  • La surface, les chambres ou salles d’eau,
  • Les mentions du diagnostic de performance énergétique et gaz à effet de serre,
  • Le lieu où se situe le bien,
  • La nature du bien.

Le descriptif de l’annonce présente un atout incontournable du bien immobilier et de son environnement, le détail des prestations et le descriptif par niveau.  Qu’il s’agisse de la location ou d’une transaction, quelques éléments légaux sont nécessaires pour la rédaction d’une annonce immobilière.

Un prix juste

Le prix est un critère déterminant dans une annonce immobilière. Pour avoir une bonne position par rapport à la concurrence, l’expertise du professionnel est au centre de ce processus. Ce dernier maîtrise le secteur, les points forts du marché local, l’historique des ventes réalisées dans le quartier, les tendances du marché. Après avoir réuni toutes les pièces, assurez-vous de rendre votre annonce visible et de la booster.

L’achat d’un bien immobilier ne se fait pas à la légère, vous devez bien vous préparer et à ce sujet, https://www.tout-immobilier.fr/ vous donne plus d’informations.

Catégories
Uncategorized

Congés du locataire : quel préavis ?

Le locataire est libre de donner congé à tout moment lors de la location. Ce dernier doit juste respecter un délai de préavis : une fois que le propriétaire est informé ; le contrat de bail prend fin après l’écoulement de ce délai. Notez que dans le cadre d’une location meublée, le délai de préavis du locataire est d’un mois et constant. Mais s’il s’agit d’une location vide, le délai de préavis est généralement de trois mois. Il peut arriver dans certaines situations prévues par la loi que le délai soit ramené à un mois.

Quel est le délai de préavis dans les zones tendues ?

Le ministère du logement mentionne plus de 1 150 communes, le délai de préavis est réduit à un mois. Si vous n’avez aucune idée de la zone dans laquelle vous êtes, il existe certains outils en ligne. La seule chose que vous avez à faire pour avoir les informations utiles est d’indiquer le nom de la commune, et on vous donne les règles de congés. Cet outil vous informe également s’il y a ou non un encadrement concernant le délai de préavis du locataire que vous êtes. Notez que le délai de préavis d’un mois en zone tendue s’applique à tous les contrats, et ce, quelle que soit leur date de signature. Pour de nombreux locataires, ceux qui se situent dans les grandes agglomérations, le délai de préavis est de trois mois en location sous certaines réserves naturellement.

Les autres motifs de préavis réduit

Si le locataire peut évoquer des raisons valables dans l’un des cas suivants, il sera possible que le délai de préavis soit réduit :

  • En cas d’obtention d’un premier d’emploi,
  • De mutation,
  • De nouvel emploi consécutif à une perte d’emploi,
  • Bénéficiaire du revenu minimum d’insertion,
  • Agé de plus de soixante ans dont l’état de santé justifie une modification de lieu de logement,
  • De perte d’emploi.

La fin d’un contrat à durée déterminée

C’est possible que le terme d’un contrat à durée déterminée constitue une perte d’emploi, c’est la jurisprudence qui a prévu cela. La solution est la même lorsqu’il s’agit d’une rupture conventionnelle. La perte d’un emploi ne peut concerner qu’un locataire salarié, un commerçant ou un libéral qui met fin à son activité, ce n’est pas une perte d’emploi. Retenez qu’il faut que la perte d’emploi et le congé du locataire soient concomitants. Si le locataire donne congé un an après avoir perdu son travail, cela ne fonctionne pas. Mais, si c’est quatre mois après, les juges ont validé, ils ont considéré que la perte d’emploi était la principale cause du congé.

Dernier point essentiel, pour bénéficier du préavis réduit, il faut en justifier la raison dans la lettre de congé, en fournissant la lettre de licenciement. En location meublée, c’est toujours un mois, tout comme en location vide.

Pour la gestion des locataires, vous pouvez contacter un gestionnaire locatif, et le choix d’une agence est recommandé, les raisons sur https://www.studimmo.fr/.

Catégories
Uncategorized

Achat d’un bien immobilier de particulier à particulier

L’acquisition d’une maison ou d’un appartement de particulier à particulier représente un tiers des achats immobiliers en France. Pour la réussite de ce type de vente, il faut suivre certaines étapes cruciales.

Les sites de petites annonces immobilières PAP

Il existe une multitude de sites d’annonces immobilières entre particuliers. La première étape d’un achat sans passer par une agence immobilière consiste à détecter les maisons et les appartements mis en vente sur les sites diffusant les annonces immobilières sans intermédiaire. Certains sites ne contiennent que des annonces des agences immobilières. Mais rien ne vous empêche d’identifier un appartement ou une maison à vendre par une agence et de chercher vous-même si le bien n’est pas en vente entre particulier. C’est d’ailleurs le cas lorsqu’il n’y pas de mandat exclusif signé pour la vente du bien. Il vous revient de procéder à l’analyse des offres proposées directement par le vendeur.

Le vendeur d’un bien immobilier souhaite réaliser une bonne affaire en vendant au meilleur prix et pour que cela soit possible, découvrez quelques conseils pratiques sur https://www.lepacte-immobilier.fr/.

Le degré de compétitivité du prix de vente sans frais d’agence

L’un des points faibles concernant l’achat d’un bien immobilier sans agence se situe au niveau des tarifs demandés par les vendeurs. Sur les sites d’annonces gratuites, on retrouve un peu de tout concernant le prix. Pour éviter de tomber dans le piège des personnes qui essaient de vendre leur bien à un prix supérieur à celui du marché local et procéder à l’estimation du prix des biens identiques.

Il peut arriver que le prix d’achat entre particuliers soit similaire, ou plus élevé par rapport au prix de vente avec des frais d’agence immobilière. On peut expliquer cela par le fait que certains particuliers se croient capables de vendre facilement eux-mêmes leur bien au même prix que celui proposé par une agence immobilière ce qui leur coûte souvent cher.

Les questions à poser au vendeur

Si vous achetez un bien de PAP, vous n’aurez pas à faire à un intermédiaire pour obtenir les informations relatives à l’acquisition immobilière. L’agent immobilier a pour rôle d’apporter des éléments de réponse au potentiel acheteur selon son degré d’implication dans la transaction. Pour un achat sans l’intervention d’une agence immobilière, il faut obtenir les renseignements directement auprès du vendeur.

La négociation du prix d’achat

Le prix d’un logement (maison ou appartement) se négocie toujours. Cela se confirme encore plus avec le marché immobilier qui est plus avantageux pour l’acquéreur au lieu du vendeur. Il est possible d’obtenir une réduction de 10 ou 20 % par rapport au prix de base sollicité par le vendeur. Le problème qui se pose réside au niveau de la négociation du prix directement avec le vendeur. L’avantage que vous avez en faisant appel à une agence immobilière est que c’est l’agent qui négocie le prix et trouve un équilibre entre le désir de l’acheteur et du vendeur. Il maîtrise le marché de l’immobilier local ainsi que les prix pratiqués couramment.

Catégories
Uncategorized

Quels sont les critères qui font varier le prix d’un bien immobilier ?

Pour la détermination du prix de vente d’une maison ou d’un appartement, ne vous fiez surtout pas aux statistiques moyennes dans votre zone géograhique. Plusieurs éléments viennent influer la flambée ou la diminution du prix appartement ou d’une maison. Il peut exister un grand écart entre les prix pour des biens approximativement proches. Quel que soit votre statut (acheteur ou vendeur), il est nécessaire d’apprendre à évaluer le prix d’un bien en fonction des différents éléments.

L’emplacement de la maison ou de l’appartement

C’est le premier critère dans le domaine immobilier. Le lieu où le bien immobilier est situé détermine en majeure partie le prix. Certains endroits sont plus recherchés que d’autres et cela permet l’augmentation des prix dans ces zones géographiques. Un meilleur emplacement est un lieu où tout le monde souhaite vivre c’est-à-dire situé près des commerces, bien desservi en transport en commun, exposition idéale au soleil, zones d’activités professionnelles accessibles ou encore proximité des services. Les biens correspondants plus à ce type de critères sont ceux conservent une bonne valeur marchande dans le temps. Dans les zones les plus sollicitées, il est plus facile de vendre une maison ou un appartement.

La taille du logement

Le prix au mètre carré d’un bien immobilier baisse lorsque la surface croît. Par exemple, le prix du mètre carré d’un studio dans le même bâtiment est plus élevé qu’un trois pièces qui sera également plus élevé que celui d’un 5 pièces. Vous ne devez pas vous baser uniquement sur le prix au mètre carré dans un quartier ou une ville pour estimer la valeur de votre bien. Il faut effectuer un découpage par type de biens malgré que cela n’empêche pas qu’il peut y avoir une différence entre les pièces. Soyez vigilant à la répartition des pièces, car un bon agencement peut créer plus d’espace. Les espaces tels que les couloirs peuvent être perdus, car ils sont très utilisés. Le nombre de pièces est également important dans la mesure où il est plus facile de vendre un logement comportant deux pièces au lieu d’une seule.

La qualité et l’âge de la construction

Une maison ou un appartement se dégrade avec le temps et le manque d’entretien. L’âge du bien immobilier joue un rôle important. Cela se traduit par l’état de l’ensemble de la structure globale du bien, de l’isolation, de la toiture, du chauffage, ou encore du système électrique. Ces différents éléments peuvent nécessiter des travaux pour le futur acheteur et impacter le prix par rapport à un bien neuf. La qualité des matériaux utilisés est capitale. Cela veut simplement dire que les matériaux de qualité mettront plus le bien en valeur. Les services ne seront pas les mêmes encore moins la cible visée. La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique augmente la valeur de votre bien immobilier.

Si vous souhaitez négocier le prix de vente d’un bien, vous devez respecter quelques étapes comme celles citées sur https://www.agenceimmobiliere-caen.com/.

Catégories
Uncategorized

Frais de notaire en 2022 : achat immobilier ancien et neuf

L’estimation des frais de notaire est possible grâce à une calculette. C’est une étape essentielle pour la connaissance du montant exact de votre projet immobilier qui ne se limite pas au prix de l’emprunt, ni à celui de l’achat de votre bien immobilier. Les frais de notaire dépendent du prix et de la nature du bien acheté. Les frais de notaire dans l’achat immobilier ancien sont plus élevés que les frais dans un programme neuf.

Estimation des frais pour l’acquisition d’une maison, d’un terrain ou d’un appartement

Le calcul des frais de notaire à payer lors de l’acquisition d’un bien immobilier prouve à quel niveau les droits de mutation sont onéreux en France surtout depuis la flambée votée des droits d’enregistrement dans la majorité des départements. Le simulateur incluant la rémunération de l’officier public vous permet de calculer le budget restant pour l’achat d’une maison neuve ou ancienne. Les frais sont calculés à partir du prix de vente. Ils font partie intégrante des frais d’acquisition à prévoir en ajout des frais de prêt immobilier, et de la commission de l’agence immobilière.

Qu’il s’agisse d’un projet d’investissement dans une résidence principale, secondaire ou à titre locatif le montant à payer au notaire demeure inchangé pour tout type de transaction. Un acompte doit être versé par l’acheteur au moment de la signature du compromis de vente d’un ordre de 5 à 10 % du montant global du prix du bien. Le reste est réglé à la signature du contrat définitif de vente et de la remise du titre de propriété. La somme restante comprend le prix d’acquisition de la maison ou de l’appartement, les frais éventuels d’agence, et la totalité des frais de notaire.

Quelle est la répartition entre les émoluments, les débours et les droits de mutation du notaire ?

Pour connaître comment calculer les frais de notaire, il faut au préalable comprendre ce qui se cache derrière cette expression. En principe, il s’agit des différents éléments à payer au cours d’une acquisition immobilière :

  • Les émoluments du notaire,
  • Les débours qui sont les frais administratifs divers,
  • Les droits de mutation qui sont des taxes collectées par le gouvernement, le département et la commune.

Les droits de mutation

Ces derniers correspondent aux diverses taxes que l’acquéreur doit verser à l’Etat et aux collectivités. Les multiples impôts représentent la plus grande part dans le montant des frais de notaire, ils se calculent en pourcentage du prix d’achat du bien immobilier et sont répartis comme suit dans l’ancien :

  • Taxe départementale,
  • Taxe de l’Etat,
  • Taxe commune.

Les émoluments notaire

Les honoraires des notaires sont fixés de façon légale et sont similaires sur l’ensemble du territoire en France, et ils sont indifférents au type de logement. Le calcul des honoraires se fait en fonction du prix d’achat du bien selon plusieurs tranches.  

Investir dans l’immobilier ancien présente quelques avantages qu’il convient de connaître si vous désirez acquérir un programme immobilier, plus d’infos sur https://www.mbpro-immo.com/.

Catégories
Uncategorized

Les 5 étapes indispensables pour l’achat d’une maison

L’achat d’un logement ne peut se faire sans organisation et préparation. Tout au long du processus d’achat, vous passerez par plusieurs phases. Chaque étape nécessite une prise de décision et des démarches à suivre.

Choisir le type de maison

Il s’agit ici de définir les critères du bien que vous désiriez acquérir, et cette étape ne doit en aucun cas être négligé. Plus vos besoins sont affinés, plus vous serez efficace dans votre recherche du bien parfait. Plusieurs éléments sont à considérer :

  • Superficie totale de la maison,
  • Présence d’un garage ou non,
  • Avec jardin,
  • Nombre de pièces,
  • Style de cuisine.

Que vous fassiez les recherches seules ou via une agence immobilière, et pourquoi pas un notaire, les réponses à toutes vos interrogations vous aideront à gagner en temps lors de la sélection. Si vous réalisez un achat à deux, il ne sera pas évident de répondre à toutes ces questions. Dans ce cas, vous devrez trouver un compromis.

Déterminer le budget disponible pour le financement de l’achat

Les prix des logements sont assez onéreux ce qui veut dire qu’avant de vous lancer dans les recherches de maison correspondant à votre budget, vérifiez si le budget suffit. Il existe trois principales ressources pour le financement de l’achat d’une maison :

  • L’apport personnel,
  • Le recours à des aides au financement,
  • Le prêt immobilier.

Pour l’acquisition d’une maison, vous avez la possibilité de demander un crédit immobilier, mais sachez que certains prêts sont à prévoir, https://www.agencedumoulin87.fr/ vous en dit plus sur le sujet.

S’informer sur le marché

Il existe des milliers de mini-marchés immobiliers. Il est conseillé de s’informer sur les tendances globales de l’immobilier en France ne suffit plus lorsqu’il faut acheter un bien immobilier. Vous devez prendre le maximum d’informations nécessaires sur le marché de l’immobilier de la ville où vous souhaitez réaliser l’achat.  Le fait de connaître le prix de l’immobilier pratiqué récemment permet d’identifier plus facilement les bonnes affaires et d’éviter de payer votre logement cher. En plus des prix, il faut s’informer sur l’évolution du marché immobilier à venir. Etudiez également le plan local d’urbanisme, les commerces et transports situés à proximité.

Trier efficacement les biens proposés

Les sites d’annonces immobilières sont très évolués de nos jours, ce qui permet de mieux affiner les recherches de logement selon le budget et les critères. Au moment de choisir, il est conseillé de consulter les biens dont le prix est supérieur à hauteur de 20 % de votre budget prévisionnel. Si vos recherches précises n’aboutissent pas, vous pourrez toujours élargir votre cible. Pour cela, créez des alertes mails qui vous permettront de suivre les changements et les nouveautés.

Prenez tous les renseignements lors des visites

Une fois que vous trouvé un ou plusieurs biens immobiliers intéressant, la prochaine étape consiste à prendre rendez-vous pour les visites. Au cours de la première visite, vous devez vérifier que tous les éléments essentiels sont présents et répondent aux normes.

Catégories
Uncategorized

En quoi consiste la simulation de prêt immobilier ?

La simulation de crédit immobilier permet à un demandeur potentiel de réaliser des économies en quelques minutes. Grâce à elle, il pourra obtenir le meilleur taux. Pour une demande de crédit immobilier, l’on conseille d’utiliser un comparateur. Au vu de la multitude de banques qui existent sur le marché, il convient de faire une comparaison pour choisir la banque qui offre le meilleur taux. Pour la réalisation d’une simulation en ligne, il suffit d’informer les établissements financiers de votre projet d’achat. De cette façon, vous recueillerez les meilleures offres de crédit immobilier pour le financement de l’acquisition de votre maison ou de votre appartement.

Pourquoi comparer les offres de crédit immobilier des banques ?

Selon votre acquisition immobilière à financer, la politique, votre vie professionnelle, les conditions de financement et autres critères, l’établissement financier choisi le taux et la durée sur laquelle elle peut vous faire une offre de crédit immobilier. Naturellement, l’offre sera valable pour un instant précis. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire que votre projet et vos besoins soient définis au préalable. En faisant une simulation de crédit immobilier, vous pourrez facilement connaître quel institut financier est prêt à financer votre achat dans les meilleures conditions. 

Les profils recherchés ne seront pas toujours les mêmes d’une banque à une autre. L’utilisation d’un comparateur permet d’obtenir des informations concrètes en quelques minutes ainsi que des offres de crédit concrets pour le financement. Entre les différentes solutions existantes sur le marché, il est possible d’avoir un coût de quelques milliers d’euros d’écart pour un crédit similaire. C’est au demandeur de procéder à une bonne comparaison et de choisir la meilleure offre. Si vous prévoyez d’acheter un appartement, nous vous proposons de découvrir sur https://www.agenceimmobilierefnaim.fr/ les étapes d’obtention d’un financement.

Le montant de votre crédit immobilier vient généralement compléter votre apport personnel ainsi que vos autres crédits éventuels pour la détermination de votre budget total. Soyez vigilant, car le montant de votre budget ne sera pas forcément celui dont vous disposerez pour l’acquisition d’un appartement ou d’une maison. Vous devez prévoir les frais de notaire qui sont variables et les autres frais d’achat comme les frais de dossier bancaire, la commission de l’agent immobilier.

Souscrire à une bonne assurance de crédit

Pour un crédit immobilier, l’assurance emprunteur est demandée de façon automatique par la banque en France. Vous êtes libre de choisir une assurance autre que celle proposée par votre banque lors de la souscription de votre prêt immobilier. Selon votre situation, le montant du capital emprunté, ou encore votre projet, il existe une compagnie d’assurance qui pourra assurer votre crédit immobilier pour un prix bas et avec le même niveau de garanties. Il est possible de cumuler plusieurs crédits pour le financement de l’acquisition d’un logement (1 % du crédit logement et crédit classique, prêt à taux zéro). Vous aurez peut-être besoin de plusieurs assurances de crédit. L’usage d’un simulateur vous permet de trouver le meilleur établissement pour votre assurance emprunteur.

Catégories
Uncategorized

Comment utiliser la loi Pinel pour la réduction de l’impôt sur le revenu ?

Pour baisser vos impôts, vous pouvez investir dans un programme immobilier. Sachez qu’il existe plusieurs dispositifs de défiscalisation immobilière et le plus répandue est celui de la loi Pinel. Mais il est possible d’utiliser d’autres en fonction de votre situation et vos besoins. En procédant à une simulation, il est possible d’obtenir les meilleures expertises pour la réduction de vos impôts par rapport à votre situation personnelle et votre désir d’investissement locatif. C’est ensuite à vous de sélectionner le meilleur placement proposé par le gestionnaire de patrimoine pour un achat ou une location. 

Comment calculer le montant de la loi Pinel en 2022 ?

Moins de secteurs géographiques sont éligibles en 2022, mais les secteurs les plus pertinents sont ceux ayant une forte demande locative et qui peuvent effectuer de meilleurs placements. La loi Pinel est un dispositif qui aide les personnes qui désirent acheter un bien immobilier (maison ou appartement) à moindre coût, si vous êtes par exemple intéressé par l’achat d’un appartement, découvrez les étapes à suivre sur https://www.f2mimmo.com/.

La somme de ce dispositif fiscal varie selon le prix de votre achat, de son emplacement géographique, la durée de location avec la loi Pinel. Le pourcentage de baisse par rapport au prix d’achat évolue en fonction de la zone Pinel. Notez que plus la ville est sollicitée, et que le manque de logement se fait ressentir, plus le calcul du taux sera bénéfique. La déduction fiscale est plus importante sur les zones comme Paris ou les communes en zone A ou A bis. Il y aura des plafonds de loyers et des ressources locataires à suivre. Le loyer maximum pour une location dépend généralement de la zone de la commune ainsi que de la surface du logement.

Conseils pour réussir le projet de mise en location

Tous les dispositifs de défiscalisation sont loin d’être intéressants. Vous devez voir au-delà de la possibilité de réduire vos impôts. Prenez le temps d’étudier la qualité du placement hormis la déduction fiscale. Certaines villes sont considérées comme à risque pour la réalisation d’un investissement immobilier en raison de la multitude d’offre par rapport à la demande qui multiplient les difficultés à trouver un locataire. Avant d’investir dans l’immobilier, il est conseillé de prendre les renseignements nécessaires concernant la fiscalité du propriétaire.

Il est possible de se rapprocher des experts afin d’avoir des conseils sur la meilleure façon d’optimiser votre investissement. Pour investir dans l’immobilier avec ou sans défiscalisation, il est préférable de recourir à un prêt immobilier auprès de votre banque ou d’un autre organisme financier afin de bénéficier de l’effet de levier considérable. Mais également d’utiliser pour les personnes qui effectuent la déclaration de leurs revenus fonciers au régime du réel et d’une réduction pour les charges d’intérêts. Il existe plusieurs simulations concernant l’achat d’un bien comme celle de l’investissement en location meublé non professionnelle ou encore le devis de diagnostic immobilier  obligatoire qui est totalement gratuit.

Catégories
Uncategorized

5 choses à faire avant de louer un logement à un locataire ?

Avant la mise en location de sa maison ou de son appartement, le propriétaire doit faire plusieurs choses. La loi impose la réalisation de certaines, et d’autres sont recommandées, car il risque de se faire tard.

Choisir entre la location nue et meublée, résidence principale ou saisonnier ?

La majorité des locations disponibles sur le marché locatif privé sont des locations à titre de résidence principale et non meublée. Selon l’emplacement de la location de votre bien ou de sa taille, vous pourrez étudier le marché de la location saisonnière ou celui de la location meublée. Chaque type de location possède des avantages et des inconvénients. Et de même, les régimes fiscaux ne sont pas identiques, encore moins les règles de fonctionnement avec le locataire non plus.

Il est conseillé de se poser les bonnes questions dès le début de la location sur ce type d’élément, car le processus peut être long et complexe de passer d’un à l’autre. Si par exemple le propriétaire d’un bien en location pour une durée de trois ans renouvelables de façon automatique, il n’aura pas d’autres choix que d’attendre le terme du bail pour proposer un autre type de logement.

 Mettre en valeur l’appartement ou la maison

Pour facilement trouver un locataire et demander un loyer plus important, vous devez prendre soin de votre bien. Pour cela, il faut entreprendre des travaux utiles pour que tout soit en état. Par exemple, installer des équipements ou des rangements nécessaires. Certains éléments créent une différence avec les autres biens à louer dans la même ville. En vous distinguant des autres, vous mettez toutes les chances de votre côté d’avoir plusieurs demandes pour votre bien et vous pourrez placer votre loyer dans une bonne fourchette sur le marché sans que cela n’impacte sur la vacance locative.

Faire des diagnostics immobiliers obligatoires

Tout comme pour la vente d’un bien immobilier, le propriétaire doit présenter à ses futurs locataires des documents sur l’état réel des lieux à louer. Pour le bailleur, il n’y a que trois diagnostics obligatoires pour un bailleur. On peut citer :

  • Le diagnostic plomb,
  • Le diagnostic ERNT,
  • Le DPE (diagnostic de performance énergétique).

Si vous êtes à la recherche de locataire pour votre bien immobilier, nous vous conseillons fortement de choisir un étudiant, car cela présente de multiples avantages tels que mentionné sur https://www.immobilier-mohammedia.com/. Pour ce qui est de biens en copropriété, votre syndic doit fournir plusieurs diagnostics immobiliers sur les parties communes.

S’informer sur les prix des locations équivalentes et la fixation du loyer

Pour la réussite de votre investissement dans l’immobilier locatif, vous devez obligatoirement considérer l’état du marché de la location dans votre ville. Plus vous aurez les informations nécessaires, mieux vous pourrez positionner votre bien par rapport à votre segment de marché. Pour prendre les renseignements concernant les loyers, rapprochez-vous des agences immobilières.

S’équiper de tous les documents nécessaires à un bailleur

Pour la gestion des documents avec le locataire, vous aurez besoin de connaître comment remplir les papiers nécessaires. Il s’agit du contrat qui fixe les conditions et les détails de la mise à la disposition d’un bien immobilier en contrepartie d’un loyer, à un état des lieux et une quittance de loyer.

Catégories
Uncategorized

Devis de diagnostic immobilier

Lorsque vous prévoyez de vendre votre bien immobilier, vous devez savoir que la loi impose à tous les vendeurs de biens immobiliers de présenter à l’acheteur un DDT (dossier de diagnostic technique). Ce dossier comporte plusieurs diagnostics dont la durée varie. Il est alors nécessaire de connaître combien vous devez prévoir pour la réalisation d’un diagnostic immobilier.

Quel est le coût d’un diagnostic immobilier ?

Pour la réalisation des différents diagnostics immobiliers obligatoires tels que : le diagnostic amiante, DPE, électricité, gaz, termites, plomb, pour une vente ou une location immobilière, vous pouvez obtenir un devis gratuit. Notez que les tarifs d’un diagnostic immobilier sont variables. En effectuant comparaison des devis de diagnostic immobilier de plusieurs structures de votre région, vous payerez moins cher pour les diagnostics obligatoires et obtenir un meilleur prix grâce à la recherche d’expert respectant la loi.

Tous les propriétaires de biens immobiliers qui veulent vendre ou louer, doivent afficher un diagnostic de performance énergétique (DPE) dans leurs annonces immobilières. Il est déconseillé de travailler avec le premier diagnostiqueur que vous rencontrez, mettez les spécialistes en concurrence afin d’obtenir le meilleur diagnostic au prix le plus bas. Il suffit de demander différents devis gratuitement en remplissant un formulaire et d’effectuer une comparaison.

La majorité des diagnostiqueurs certifiés sont formés pour la réalisation des contrôles et l’information sur les risques ainsi que les travaux à prévoir concernant l’état général de votre logement pour la sécurisation de votre installation électrique. Le prix d’un diagnostic dépend généralement de :

  • Du nombre de pièces,
  • Du type de bien,
  • Du choix du professionnel,
  • De votre secteur géographique.

Comment s’informer sur le prix d’un diagnostic immobilier, sa validité et ses évolutions ?

Chaque diagnostic immobilier est présenté de façon détaillée avec son utilité, sa durée de validité, les biens immobiliers concernés, les fourchettes des prix ainsi que le nombre de pièces et le type de logement. Notez que le prix n’est pas le même pour un studio ou une grande maison. Pour la limitation des frais, il est recommandé de privilégier les offres en pack qui permettent d’obtenir tous les diagnostics obligatoires pour vos différents besoins et votre bien par un seul professionnel. De cette façon, vous devez juste payer les frais de déplacement et sachez que les forfaits de ce pack sont proposés à des tarifs bas. Prévoyez tout de même quelques centaines d’euros pour la réalisation de vos diagnostics immobiliers obligatoires par un diagnostiqueur certifié.

 Il existe certains diagnostics obligatoires pour la mise en location ou en vente d’une maison ou d’un appartement. Leur nombre est réduit et la plupart changent selon la vente. Par exemple, le diagnostic Carrez est remplacé par le calcul de la surface en loi Boutin. Tout bon professionnel doit vérifier l’état des installations.

En tant que propriétaire d’un logement, vous êtes libre d’effectuer n’importe quels travaux, mais sachez que certains d’entre eux nécessitent une autorisation de la commune, pour en savoir plus sur la déclaration des travaux, rendez-vous sur https://www.immoflash.net/.

Catégories
Uncategorized

Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires pour la vente d’un bien ?

Pour la vente d’un bien immobilier, il faut réaliser plusieurs diagnostics et la liste de ces derniers ne cesse de s’allonger. En 2022, pour la vente de votre logement, vous devez fournir une description détaillée de celui-ci. Pour cela, contactez un diagnostiqueur professionnel possédant une certification d’après le CCH (code de la construction et de l’habitation).

Le diagnostic loi Carrez

Le diagnostic du métrage en loi Carrez permet d’identifier de façon précise la surface, et la superficie de votre bien immobilier dont la hauteur mesure environ 1.80 m. Ce contrôle est obligatoire pour la vente d’une maison en copropriété ou d’un appartement, et également des lots de copropriété des immeubles à usage d’habitation ou commercial. La commercialisation des maisons individuelles ne s’accompagne pas obligatoirement de ce type de diagnostic.

Le diagnostic performance énergétique

Pour vivre dans un appartement ou une maison, il faut nécessairement de l’énergie. Le diagnostic de performance énergétique permet de quantifier le besoin en énergie de votre logement. L’analyse technique des matériaux du bâtiment, du système de chauffage, de l’isolation et de la production d’eau chaude facilite le calcul du nombre de kWh d’énergie primaire par mètre carré et par an que le logement consomme. Ce diagnostic est obligatoire dans toute annonce immobilière de vente depuis le 1er janvier 2011. Une bonne performance énergétique est un point clé pour vite vendre ou louer.

Le diagnostic amiante

Tous les logements dont le permis de construire date de juillet 1997 doivent être soumis au diagnostic amiante. La présence ou l’absence d’amiante doit être étudiée dans les parties collectives que privative d’une copropriété. Concernant la construction qui date d’avant l’interdiction de l’amiante, il faut faire analyser tout le bâtiment par un diagnostiqueur expérimenté et disposant d’une certification. La durée de validité de ce diagnostic est illimitée depuis janvier 2013. Une nouvelle analyse par un expert doit être faite en cas de date antérieure.

Le diagnostic plomb

Le diagnostic plomb encore appelé constat de risque d’exposition au plomb (CREP) est réalisé dans les logements situés dans un immeuble d’habitation construit avant le janvier 1949. La durée n’est que d’un an si le seuil réglementaire est dépassé.

Le diagnostic termites

Tous les vendeurs possédant un bien dans une zone d’habitation où un arrêté préfectoral au sujet des termites a été publié, doivent fournir un diagnostic termites. Ce document doit attester ou non de la présence des termites dans le logement et sa durée de validité est de six mois à compter de la date de réalisation.

Le diagnostic d’état des risques naturels

Un plan de prévention des risques naturels, mais aussi technologiques ou cycloniques a été mis en place. Le diagnostic d’état des risques naturels permet d’informer l’acheteur des risques encourus sur l’emplacement d’habitation. Sa durée de validité est également de six mois.

Pour l’acquisition d’un bien immobilier, assurez-vous que le vendeur vous présente les autres diagnostics immobiliers obligatoires comme ceux cités sur https://www.kalimmo.fr/.

Catégories
Uncategorized

De combien est-il possible de négocier le prix de vente d’un bien immobilier ?

Dans le cadre d’une vente immobilière, le vendeur fixe le prix pour lequel il souhaite vendre son bien. Mais l’on constate qu’il existe souvent une grande différence entre le prix de vente d’un bien demandé et le prix d’achat réel. La négociation du coût d’acquisition est une étape importante pour la réussite d’un achat immobilier.

Négocier un bien immobilier de 0 à plus de 50 %

On retrouve plusieurs conseils concernant l’immobilier disant qu’il faut négocier un rabais de 5% du prix, et d’autres vous diront que la négociation de base est de 10 %. Rien ne peut vous aider en général. Notez que chaque vente est spéciale et comporte ses propres caractéristiques. Sur quelques biens, une négociation de 10 % est considéré comme un exploit dans le domaine. Si le prix demandé par le vendeur est relativement bas, par rapport au prix des biens semblables en vente dans le même lieu, il risque de répartir sans négocier ou avec une légère baisse.

Certains propriétaires fixent le prix de vente sans tenir compte de la réalité du marché local. Ils ne risquent pas de vendre le bien au prix demandé. Les annonces de ce type de biens en général sont mises à jour après quelques mois avec des baisses progressives. Par rapport au prix de base, demandé le prix réel de vente se situe entre 40 et 50 %.

Regardez le prix et non le rabais obtenu

Faites attention aux vendeurs qui augmentent le prix de vente affiché pour vous faire croire que vous réalisez une bonne affaire après une négociation. Plusieurs vendeurs prévoient une margé de 5 ou 10 % pour négocier et parfois plus. Retenez que plusieurs critères sont en prendre en considération pour la détermination du prix d’un bien immobilier et certains sont plus importants que d’autres. 

Attention aux annonces immobilières entre particuliers

La plupart des agences immobilières refusent de perdre leur temps avec des logements surévalués d’au moins 20 % parce qu’ils savent que cela leur prendra du temps pour la vente. L’agent immobilier donne des indications sur une potentielle négociation et vous indique l’ordre de grandeur. Le but est de vendre en trouvant une solution équitable entre le prix voulu par le vendeur et ce que l’acheteur est prêt à payer. En revanche, sur les sites d’annonce immobilières gratuites où les vendeurs essaient de vendre un bien entre particulier à un prix supérieur à celui du marché. Pour la vente de votre bien, vous pouvez déposer une annonce sur un site gratuitement.

Bien connaître son marché local

Le meilleur moyen de connaître de combien on peut négocier le prix d’un bien immobilier est de maîtriser les prix pratiqués sur ce type de biens. En procédant à l’analyse des biens concurrents, vous serez plus à même à vous faire votre propre idée de la négociation envisageable concernant le prix d’un appartement ou d’une maison.

Si vous êtes à la recherche d’un financement pour votre projet immobilier, découvrez quelques astuces sur https://www.lowcostimmobilier28.fr/.

Catégories
Uncategorized

Construction d’une maison individuelle : les étapes une par une

Si vous souhaitez construire une maison individuelle, vous aurez besoin de conseils judicieux pour procéder par étape. La construction d’une maison neuve est une procédure longue et complexe. Il convient de mener une étude au préalable. Ce grand projet n’est pas similaire à l’achat d’une maison dans l’ancien. Cette opération est plus rapide, et il suffit d’attendre quelques mois après la signature du compromis de vente pour la réalisation de la signature de l’acte de vente. Vous pourrez ensuite aménager dans votre nouvelle demeure et devenir le propriétaire légal du bien immobilier.

Bien définir votre projet

Elle se fait en plusieurs étapes :

La localisation de votre terrain

La définition des besoins est nécessaire avant de vous lancer dans une construction de maison individuelle. Si vous n’avez pas encore de terrain sur lequel construire votre maison, ou que vous en avez-un mais pas de maison, il est recommandé de faire le bon choix. Il est nécessaire d’avoir une idée claire sur le cadre de vie que vous désirez installer au sein de votre nouvelle habitation.

Une fois que vos critères sont établis, vous pouvez passer à la prospection en consultant des annonces de terrains à vendre auprès d’une agence immobilière ou des constructeurs de maisons individuelles. Vous avez la possibilité de demander à vos amis pour éviter de payer les commissions des professionnels.

Bien choisir votre constructeur

Lorsque vous décidez de confier la réalisation des travaux de construction de votre maison individuelle, sachez que vous pouvez profiter de plusieurs types de garanties. Il s’agit de la garantie d’achèvement et de remboursement qui couvre l’investissement au début du projet. Dans tous les cas, vous serez toujours gagnant, car soit votre maison sera construite, ou vous serez remboursé en cas de problème sur le plan professionnel chargé des travaux.

Vous aurez d’autres garanties dès réception de votre maison. On peut citer entre autres : la garantie biennale, la garantie décennale et le parfait achèvement des travaux.

Dans le cadre de la construction de votre maison, vous aurez le choix entre trois types de professionnels : le maître d’œuvre, le constructeur immobilier et l’architecte. Ces trois personnes proposent les mêmes services. Ils s’occupent de la totalité du projet. Une fois que la faisabilité du projet est réalisée, ils vous aident dans la conception des plans d’exécution en fonction de vos besoins et vos goûts. Au terme de la construction de votre maison, vous devrez nettoyer le chantier afin de la rendre propre et prête à être intégrée. Concernant les étapes de nettoyage, rendez-vous sur https://www.travaux-professionnels.fr/.

Le gros œuvre

Le gros œuvre commence une fois que les autres étapes sont vérifiées. Il consiste à la mise en place des différents éléments nécessaires pour solidifier et stabilité la structure. L’étude du sol est préalable à la réalisation des travaux. C’est une étape importante, et la durabilité de la maison dépend des caractéristiques du sol de votre terrain. A côté de cette étape, il y a le second œuvre ainsi que les finitions du chantier.

Catégories
Uncategorized

Quelles sont les étapes de la vente d’une maison ?

La vente d’une maison ou d’un appartement peut se faire en plusieurs mois. Il faut bien vous préparer afin que cette dernière puisse se passer sans encombre. D’un côté, vous devez bien préparer votre logement en matière d’aménagement pour que ce dernier soit estimé à sa juste valeur. Pour cela vous devez vous référez au prix affiché sur le marché immobilier pour mettre vos informations à jour.

Définir le projet de vente

La première des choses à faire concernant votre projet de vente est de vous positionner sur le marché de l’immobilier. Prenez les renseignements nécessaires sur les enjeux et analyser-les. Il est possible de vendre votre maison seul ou en passant par une agence immobilière. De toutes les façons, vous devez estimer votre bien afin de connaître son prix sur le marché.

L’estimation immobilière

Pour l’estimation d’un bien immobilier, deux options s’offrent à vous : utilisation des outils en ligne ou faire appel à des professionnels. La deuxième option vous permettra d’avoir une idée plus précise du prix de votre bien sur le marché.

Une fois que vous avez la valeur vénale de votre bien, pensez à la manière dont vous allez procéder à la vente. Si vous optez pour la vente de particulier à particulier, vous devrez attendre plus longtemps avant de trouver un acquéreur. Cette solution est risquée si vous n’avez pas de bonnes connaissances dans le domaine. Vous pouvez agir selon votre rythme et de votre feeling.

Si vous avez besoin d’une solution plus rapide, il est préférable de faire appel à un agent immobilier. Ce dernier dispose des compétences nécessaires pour la réalisation d’une transaction bénéfique. Votre logement sera vendu en un laps de temps dans la mesure où l’agent peut facilement accéder à un réseau d’acheteurs qualifiés.

Mettre en valeur la maison

Dès lors que votre maison est estimée, la prochaine étape consiste à la mettre en valeur afin d’attirer les clients. Pour cela, l’intérieur du logement doit être pris en photos. De nombreux formats d’images sont possibles. Vous pouvez opter pour la prise de photos sous un angle de 360° ou réaliser des visites virtuelles grâce au drone.

Un potentiel acheteur intéressé par votre bien, doit pouvoir se retrouver dans les images proposées. Vous devez alors bien préparer la maison pour mettre toutes les chances de votre côté. Si vous avez décider de vendre votre maison, c’est sans doute parce que vous en avez trouvé une nouvelle, ou alors que vous êtes à la recherche d’une autre habitation répond plus à vos exigences et vos besoins. Pour cela, vous devez tenir compte de quelques critères mentionné sur https://www.immocreation.ch/. Le meilleur moyen de séduire un potentiel acheteur est de passer par le canal d’un home staging. Il s’agit d’une méthode consistant à rendre la maison neutre autant que possible pour que l’acheteur potentiel puisse se projeter dans le bien. Pour cela, enlever toutes vos affaires personnelles. Une fois que vous avez les photos en main, créez votre annonce.

Catégories
Uncategorized

Quelles différences entre une agence immobilière en ligne et classique ?

La majorité des propriétaires bailleurs préfèrent passer par une agence immobilière. Et avec raison puisque plus de la moitié des projets immobiliers sont réalisés grâce à l’agence. Au vu de la multitude d’agence immobilière qui existe, difficile de faire un choix. L’apparition des agences en ligne vient diversifier l’offre.

Qu’est-ce qu’une agence immobilière en ligne ?

Les agences immobilières fonctionnent comme les banques en ligne. La plupart des agences immobilières qui se trouvent en ligne possède un format spécifique. Ce format permet de façon générale une meilleure flexibilité pour les agences en ligne. Elles sont nouvelles dans le secteur de l’immobilier. Cela permettra de facilement mettre un bien en location, et ce, sans le déplacement du propriétaire.

Les mandats de mise en location

A la première rencontre, tout est fait en ligne ou par appel téléphonique. Il n’est pas possible d’effectuer un rendez-vous en agence pour une comparaison avec l’agence traditionnelle. Cela peut paraître troublant de prime à bord, mais le propriétaire gagne plus de temps en évitant de se déplacer à chaque fois pour des rendez-vous en agence. Concernant les mandats de location, les agences immobilières en ligne apportent de l’innovation. Certaines d’entre elles ne marchent qu’aux mandats semi-exclusifs ou exclusifs sans aucun engagement.

Les agences traditionnelles elles fonctionnent uniquement aux mandats exclusifs. L’objectif est de rester lié à l’agence sans passer par une autre sur une période définie. Notez que le mandat sans engagement ou simple est le contraire de l’exclusif. Mais grâce à lui, le propriétaire peut faire appel à d’autres agences immobilières ou bien louer son bien seul.

Concernant le mandat semi-exclusif, il est situé entre les deux autres mandats. Le propriétaire est lié exclusivement avec une agence, mais il peut louer seul s’il le désire.

La transparence

La transparence est un élément critiqué des agences immobilière. Les propriétaires n’ont aucune idée où en sont leur recherche de logement. Ils n’arrivent pas à contacter leur agent immobilier. Les agences immobilières en ligne se vantent d’être différent, car leur format est mieux pensé. Les propriétaires disposent d’un tableau de bord pour déterminer exactement où en leur recherche de locataire en sont. Un gain de temps considérable, vous n’avez plus besoin de vous rendre en agence immobilière et de faire appel à un agent.

Les documents

La digitalisation des documents est un point positif qui varie selon deux types agences d’agences. Les agences traditionnelles sont réputées comme lentes en matière de procédures. Une bonne agence immobilière doit savoir gérer la relation client et pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur https://www.tout-immobilier.fr/. Les agences en ligne, tous les documents sont numérisés changent toute la donne. Les mandats de location, les baux et autres documents.

Le prix

Les prix font beaucoup parler d’eux. Ce qui frustre plus le bailleur c’est de passer par une agence immobilière c’est le prix. C’est le principal argument que les agences immobilières en ligne mettent en avant. Les agences traditionnelles appliquent des tarifs strictes.

Catégories
Uncategorized

Pourquoi effectuer une contre visite en immobilier ?

Effectuer une contre visite en immobilier d’un appartement ou d’une maison vous permettra de bénéficier de nombreux avantages avant la réalisation d’un crédit. Que vous envisagiez l’achat d’un immeuble de résidence ou pour une location, il existe des étapes strictes à suivre. L’une d’elles consiste à revisiter l’appartement ou la maison.

En quoi consiste la contre visite ?

La contre visite immobilière est un retour que l’on organise avec des proches ou seul, soit en faisant appel à un professionnel afin de bien vérifier le logement et que les travaux que vous envisagez acheter. Lorsque vous désirez acheter un bien immobilier, vous devez au préalable définir les caractéristiques du bien que vous vouliez selon votre budget, vous repérez les biens ou logements qui répondent plus à vos besoins. Si vous êtes un acquéreur, dès la première visite immobilière, il est possible que vous passiez à côtés d’un détail qui risque de vous être préjudiciable. Pour réduire les risques, il est conseillé d’effectuer une contre visite du bien surtout en compagnie d’un spécialiste avec un professionnel qui vous donnera d’excellentes idées.

Importance de la contre visite 

Elle offre de nombreux avantages. D’une part, elle permet d’avoir l’avis d’une tierce personne sur le bien. La première visite organisée par le vendeur se fait dans le but de le mettre en valeur. Pour cela, la lumière est mise sur les avantages qu’offrent le bien immobilier : piscine, terrasse, et jardin spacieux. Certains travaux ou défauts de l’appartement peuvent vous être cachés de façon volontaire par le vendeur, et ce, après la signature du compromis de vente, des dépenses que vous n’auriez pas prévues.

Une contre visite vous évite de tomber dans le piège et de vérifier différents points, d’inspecter de façon posé l’environnement ou le quartier où est situé le bien et de ne pas prendre de décision émotionnelle.

Faire une contre visite en immobilier avec un professionnel

Effectuer une contre visite de maison avec un proche, c’est bien, mais passer par une agence immobilière c’est encore mieux. Surtout si vous êtes un acquéreur potentiel. Grâce à son expérience dans le domaine immobilier, il saura quels éléments prendre en compte pour bien négocier l’offre d’achat immobilier et trouver un excellent compromis. Lorsque vous faites appel à un agent immobilier, il peut vérifier des détails cruciaux tels que :

  • L’état des murs,
  • La sécurisation et l’accès à l’immeuble,
  • La compatibilité du bien par rapport aux constructions,
  • La faisabilité des travaux,
  • L’état des installations électriques,
  • L’état du sol, de combles et du toit,
  • Les actes administratifs.

Aussi, lorsque le bien vendu est en copropriété, l’agent s’assure de vérifier que les parties communes et la qualité de la durabilité des matériaux utilisés. Si vous désirez vendre votre logement à un particulier, découvrez les démarches à suivre sur https://www.recherche-logement.fr/. Concernant la procédure de contre visite, il est nécessaire qu’elle se déroule dans de bonnes conditions et le respect des étapes spécifiques. Le critère de l’horaire de la visite est déterminant pour la réalisation de la contrevisite.

Catégories
Uncategorized

Propriétaire de maison :  pourquoi installer les radiateurs électriques ?

Si vous avez récemment suivi l’actualité, vous savez que le prix du gaz en hiver risque de grimper. Ce phénomène explique les raisons pour lesquelles les chaudières à gaz sont très déconseillées. Hormis du gaz, vous pouvez opter entre la chaudière à bois et la chaudière électrique et pourquoi pas les radiateurs électriques.

Les différents types de radiateurs électriques

Il n’existe pas qu’un seul type de radiateur sur le marché, bien que ces appareils aient tendance à se ressembler par leur design. Le radiateur électrique est un modèle qui permet de réaliser des économies. La chaleur que cet appareil émet se crée par une résistance électrique accumulant de l’énergie au bout d’un certain temps au préalable.

On distingue deux types de radiateurs à inertie : ceux à inertie fluide où un liquide caloporteur va circuler à l’intérieur et ceux à inertie sèche. Actuellement les radiateurs à inertie sèche sont les plus utilisés dans la mesure où leur durée de vie est meilleure et qu’on peut y combiner trois fonctions différentes poiur plus d’efficacité : le rayonnement, la convection, et l’accumulation.

Hormis les radiateurs à inertie, on trouve les radiateurs rayonnants qui produisent des rayons infrarouges. C’est la raison pour laquelle, une fois qu’ils sont mis en arrêt, ils cessent de fonctionner. Il en est de même pour les radiateurs soufflants qui ne sont pas très intéressant puisqu’ils sont placés dans la salle de bain. Alors, si vous souhaitez réaliser des économies sur votre facture d’énergie, choisissez le modèle à inertie.

Pourquoi opter pour le radiateur électrique et non pour une PAC

Les radiateurs à inertie ainsi que la pompe à chaleur ont quelques points communs. Ils fonctionnent à l’électricité et peuvent être alimentés dans la mesure où les panneaux solaires permettent de gagner en autonomie.   Ce type d’appareil ne nécessite que très peu d’entretien ce qui n’est pas le cas de la chaudière à bois qui doit être entretenu annuellement.

Ces appareils sont faciles à utiliser puisque l’on peut choisir des modèles connectés qui s’activeront tout seuls avant votre retour du travail et qui s’éteindront en l’absence des occupants de la maison. De cette façon, vous pourrez facilement réaliser des économies en réduisant les économies. Si vous êtes plus intéressés par les radiateurs électriques pour l’aménagement d’u logement, c’est simplement parce que la PAC est moins performante lorsqu’il fait très froid.

Mise à part les radiateurs électriques, les revêtements de sol peuvent aider à contenir la chaleur au sein d’un logement. Pour avoir plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à visiter https://www.travauxassistance.fr/.

Les radiateurs électriques de nouvelles générations sont économes

Lorsque vous achetez un radiateur électrique, choisissez les modèles récents. Ces derniers possèdent un thermostat électronique, plus éco-responsable et précis. Il est conseillé de prévoir un degré supplémentaire au radiateur électrique et de rajouter 7 % de consommation du radiateur sur la consommation énergétique. La nouvelle technologie permet aux constructeurs d’équiper les radiateurs électriques de fonctions avancées comme les systèmes de programmation.

Catégories
Uncategorized

Les différentes étapes de réalisation d’un garage

Le garage présente un avantage considérable pour le logement. Sa première fonction est d’accueillir le véhicule, mais de recevoir du matériel de bricolage et de jardinage. Il est possible d’associer votre garage à un espace de stockage. Si vous avez un projet pour la construction de votre garage, il est important d’avoir les connaissances solides en matière de bricolage. Pour cela, commencer par élaborer un plan pour visualiser la faisabilité du projet. Par la suite, vous devez envisager les différentes contraintes avant le début de la construction.

Faire un état des lieux

La première étape d’un projet de construction de garage est la réalisation d’un état des lieux. L’étude menée vous permettra en tant que propriétaire d’associer le besoin à la réalité sur le terrain. Vous serez capable d’évaluer la faisabilité du projet. Les besoins varient d’une personne à l’autre et le garage est destiné à accueillir les voitures selon l’espace. 

Mise à part, l’état des lieux du garage vous permettra de connaître les caractéristiques du lieu d’implantation. Il est important de connaître les différentes obligations. Vous devez avoir connaissance de la superficie de votre garage au terme de cette étape.

Déterminer l’étendue de votre garage

La taille du garage dépend de ce que vous désirez en faire. À ce sujet, vous disposez d’une faible marge de manœuvre et d’un faible espace. En ayant un vaste périmètre, vous aurez la possibilité de donner plusieurs fonctions à votre garage.

Un garage destiné à accueillir un seul véhicule doit mesurer au minimum 15 m². Vous avez la possibilité d’avoir une superficie allant jusqu’à 20 m², et si vous souhaitez vous déplacer aisément dans votre garage cela risque augmente le confort.

Avec une superficie de 40 m², vous pourrez exploiter votre garage autrement. Il vous sera possible d’installer une seule voiture, mais à la place de l’autre, aménagez un espace de rangement. Vous pouvez également aménager l’espace restant pour instaurer une activité autre.

Choisir la porte de votre garage

Dans l’élaboration de votre plan, il convient de définir les équipements que vous devrez installer dans votre garage. La porte est l’un des principaux éléments importants qui donnent du caractère à ce lieu. Le choix d’une porte enroulable permet d’économiser de l’espace, car la porte va se placer au plafond tout comme la sectionnelle. Cette porte est également disponible avec un modèle qui se fixe au mur latéral au moment de l’ouverture. Et concernant la porte battante, ses vantaux peuvent s’ouvrir soit vers l’extérieur ou l’intérieur.

Le choix du matériau de construction dépend du budget et du niveau de sécurité. Et parlant du budget, le montant à dépenser dépend de la surface de votre garage. Une fois que le chantier sera terminé, vous devrez le nettoyer, et pour savoir comment vous y prendre, découvrez-en plus sur https://www.mamaisonmonbudget.be/.

Notez que certaines règles régissant la construction d’un garage doivent être considérées. Ces informations sont mises à votre disposition auprès de la mairie de votre localité. Elles peuvent concerner les limites relatives à la hauteur sous plafond.

Catégories
Uncategorized

Copropriété sans syndic : ce qu’il faut savoir

Une copropriété doit fonctionner avec un syndicat, il s’agit d’une obligation légale. Mais il peut arriver qu’il n’y ait pas d’autres possibilités. Selon le contexte, il est possible qu’une copropriété fonctionne sans syndic.

Dans quelles circonstances une copropriété peut fonctionner sans syndic ?

D’après la loi du 10 juillet 1965 impose la présence d’un syndic au sein de toutes les copropriétés. Les professionnels peuvent prendre la responsabilité juridique pour la gestion comptable. Cette solution a vu le jour suite à l’insatisfaction des clients provoquées par manque de transparence des syndic traditionnels. Grâce au gestionnaire de la copropriété s’appuyant sur le numérique pour automatiser les processus métiers, les copropriétés trouveront aisément leur compte. Le gestionnaire s’occupe de réinventer le métier de président de syndic et désire qu’il devienne le moteur de l’assemblée.

Il est possible qu’une copropriété fonctionne sans syndic dans certaines situations :

  • Le syndic se trouve dans l’incapacité d’exercer ses missions à cause d’une maladie, le décès, ou d’accident,
  • Le non-renouvellement du syndic suite à la fin de son mandat et aucune assemblée générale n’a été instaurée pour en choisir un nouveau.
  • Les copropriétaires n’ont pas retenu de syndic au cours de l’assemblée générale.

Les conséquences que peut entraîner l’absence d’un syndic

D’un point de vue légal, une copropriété ne fonctionner sans syndic. Cela peur entraîner de lourdes conséquences, mais également des problèmes :

  • Suspension des ventes au sein de la copropriété puisque pour mettre un bien en vente, le syndic doit fournir un bilan comptable. Le document est exigé par l’officier public. Mais il peut procédée à l’immatriculation conformément à l’article L711-5 du Code de la construction et de l’habitation.
  • La défaillance ou l’absence d’un syndic peut entraîner des problèmes au niveau de la gestion de l’immeuble. Le rôle du syndic est de réaliser les démarches administratives, le suivi comptable, et se charge de l’entretien de l’immeuble et les parties communes.
  • Les travaux non réalisés.

Pour faire face à l’absence de syndic de copropriété, il faut tout faire dans les règles en suivant la procédure. Les copropriétaires peuvent prendre contact avec un professionnel du droit et saisir le président du tribunal judiciaire. Ce dernier désignera un administrateur provisoire par ordonnance. Notez qu’un habitant faisant partie d’un syndic a le droit d’entreprendre certains travaux comme la pose des fenêtres. Et à ce propos, https://www.habitat-malin.fr/ vous en dit plus concernant le style d’ouverture proposé.

Le syndic bénévole : une solution de secours

Le syndic bénévole est une solution pour une copropriété ne disposant pas d’un syndic. Il est moins coûteux et pour cause, il ne reçoit aucun salaire ce qui n’est pas le cas pour le syndic. Le syndic bénévole est désigné par l’assemblée générale par les copropriétaires. Ce dernier doit ouvrir un compte bancaire au nom du syndicat, de souscrire aux assurances et de récupérer les archives de la copropriété.

La présence de ce dernier permet aux copropriétaires d’assurer les missions de syndic et le bénévole reste l’élu pendant l’assemblée générale.

Catégories
Uncategorized

Les avantages de réaliser un investissement immobilier neuf 

Un investissement locatif immobilier neuf doit se préparer à l’avance. Les sommes investies sont colossales et les erreurs peuvent faire tomber le projet à l’eau. Il convient d’étudier certains points pour optimiser votre investissement locatif immobilier neuf tels que la rentabilité locative, l’emplacement et la demande locative. Investir dans le neuf vous donne accès à certains dispositifs de défiscalisation pour vous aider à économiser vos impôts.

Importance de l’investissement immobilier dans le neuf

Le fait d’investir dans le neuf offre différents avantages qu’il est nécessaire de détailler :

Un bien à votre image

Si vous investissez dans une maison qui n’est pas encore sorti de terre, alors vous allez pouvoir la construire à votre image. Même s’il s’agit d’un investissement locatif neuf, vous ne savez pas de quoi demain est fait, et vous pourriez l’occuper un jour.  Posséder une maison ou un appartement construit à votre image, et fonctionnel vous permettra de mieux le personnaliser.

Les frais d’acquisition réduit pour un investissement immobilier neuf

Les frais de notaire sont réduits si vous investissez dans le neuf. Ils varient entre 2 et 3 % dans un programme neuf et de 8 % dans l’ancien. Mais il faut tenir compte de la TVA dans le neuf.

Un investissement locatif neuf vous donnera des garanties

Un investissement immobilier dans le neuf vous donne des garanties sur la construction pendant une 10 ans. Le constructeur doit souscrire obligatoirement à une garantie décennale. Les garanties permettront de percevoir une indemnisation en cas de défauts après la livraison du chantier.

Le confort

Si le choix de votre investissement porte sur le neuf, vous aurez un logement qui respecte les normes techniques, de matériaux et de chauffage. Cela vous permet d’avoir un bien neuf de qualité à proposer à vos locataires et de louer plus cher que les autres biens plus anciens.

Les constructeurs sont soumis à des règles écologiques strictes et la norme bbc vous permet d’apporter un réel confort.

Un bon emplacement pour un investissement neuf

Lorsque vous louez un bien meublé, la première des choses à vérifier, c’est l’emplacement. Une bonne connaissance du secteur et son marché vous permet de connaître votre clientèle cible et de savoir s’il y a de la demande locative.

L’acquisition d’un bien immobilier se fait en plusieurs étapes et pour en savoir plus, visitez le site https://www.pikadom.fr.

Si vous vous retrouvez avec de la vacance locative, vous réduirez considérablement votre rentabilité. Afin de réaliser un bon investissement locatif neuf, vous devez bien comparer le prix d’un logement neuf, vous devez effectuer une comparaison du prix du bien que vous souhaitiez acquérir par rapport aux autres offres. Une bonne affaire se conclu à l’achat et non au moment de la revente.

Sachez vous entourer

L’investissement immobilier dans le neuf récent vous demandera de choisir un professionnel afin de réaliser votre bien. Vous devrez contrôler le sérieux de ce dernier, mais également sa santé financière ainsi que sa réputation. Il est vrai que le choix d’une entreprise vous apportera de la sécurité financière.

Catégories
Uncategorized

Comment se déroule l’estimation d’un appartement ?

L’estimation d’un bien immobilier est une étude qui permet la mise en valeur des caractéristiques du logement. Elle permet de déterminer le prix réel en se basant sur le cours du marché de l’immobilier. Bien que vous ne soyez pas obligé de procéder à l’estimation de votre appartement pour sa vente. Il est tout de même préférable de le faire, car connaître la valeur de votre bien permettra de mieux le vendre. Cela vous permettre de ne pas surestimer, encore moins sous-estimer votre bien lors de la vente.

Analyse des documents

Pour l’estimation de votre appartement, vous devez établir un contrat avec un professionnel immobilier ou un officier public. Vous pouvez faire appel à une agence immobilière pour la réalisation de cette étape. Le contrat vous donne exactement les étapes à suivre pour estimer votre bien. Il va également indiquer le délai que vous avez pour le montage de votre dossier pour l’investigation. De cette façon, vous aurez le tarif de ses honoraires. Sans la présence des documents ci-après, vous ne pourrez pas réussir l’estimation de votre appartement :

  • Vous devez fournir le titre de propriété et les documents relatifs à la construction tels quel le plan ou l’acte de servitude. Vous devez y ajouter les documents relatifs à l’occupation des sols, la taxe d’habitation, l’assurance et la taxe foncière.
  • Ajoutez le résultat des différents diagnostics immobiliers ainsi que les factures relatives aux travaux déjà effectués. Il peut s’agir de la peinture, le réseau électrique et l’isolation. Si vous envisagez de réaliser d’autres travaux, mentionnez cela. Et dans ce cas, vous devrez remettre le devis et la date prévue pour l’exécution des travaux.

Descente sur le terrain

L’agent immobilier réalise l’estimation en procédant à la visite de l’appartement. Il se réfère aux documents que vous lui remettez. C’est l’occasion pour lui de vérifier les informations concernant les travaux effectués et les surfaces au sol. Vous avez intérêt à fournir les informations nécessaires et ne rien omettre. Au cours de la visite, il analyse les données techniques relatives à la construction. Il va s’assurer que l’habitation soit conforme à l’égard des normes en vigueur. Pour analyser l’environnement, l’agent immobilier va considérer la localisation du bâtiment. Ce dernier évalue la position du bien par rapport au centre-ville, la proximité des commerces, des établissements scolaires ainsi que les caractéristiques du quartier où le bien est situé. Pour en savoir plus sur les avantages de passer par une agence immobilière, rendez-vous sur https://www.vendresamaison.eu/.

Les différentes méthodes d’évaluation

Avec les données reçues et les études menées, l’agent immobilier se doit de choisir une méthode comparative pour les prochaines démarches. Quatre méthodes s’offrent à lui :

  • La méthode comparative : l’agent s’appuie sur des exemples de transactions effectuées sur les appartements d’une certaine catégorie que le vôtre pour la détermination du prix,
  • La méthode locative : la fixation du prix est faite en fonction de la valeur locative du bien et l’éventuel rendement locatif que cela peut générer.
Catégories
Uncategorized

Comment éviter les cambriolages pendant les vacances ?

L’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales rattaché au ministère de l’intérieur, communique sur la montée croissante du nombre de cambriolages dans les résidences principales durant l’hiver.

Anticipez avec votre assurance

Pour prendre vos vacances sereinement, il est important de bien vérifier votre contrat d’assurance habitation. Les conditions ainsi que les modalités d’indemnisation en cas d’accident, mais surtout de cambriolage varient d’un assureur à un autre. Si vous avez un quelconque doute, n’hésitez pas à demander à votre assureur de mieux vous expliquer. Si la couverture à laquelle vous avez souscrite est insuffisante, comparer les assureurs et les contrats afin de trouver celui qui couvrira au mieux votre maison à un bon prix. Montez votre dossier avec des photos et des factures de tous vos biens. Cela facilitera les démarches au moment de l’indemnisation. Pour des objets tels que les bijoux achetés sans facture, il est conseillé de les faire estimer chez un bijoutier.

Sécurisez tous les accès

Avant de fermer votre porte centrale et de partir à la mer ou ailleurs, faites le tour en vous mettant à la place du cambrioleur. Cela vous permettra de vérifier la robustesse de chaque accès. En majorité, les cambrioleurs préfèrent la porte arrière ou une fenêtre mal fermée. Il est conseillé pour une porte moins visible depuis la route d’installer une porte blindée et une serrure à trois points. Mais également de renforcer la sécurité des fenêtres situées au rez-de-chaussée en les remplaçant par exemple par des vitres anti-effractions.

Inscrivez-vous à l’opération vacances tranquilles

Depuis des années déjà, le ministère de l’intérieur fait de la sécurité des logements principaux une bataille, mais aussi les préfectures de police qui s’attaquent à ce fléau qui entache vos vacances. Il suffit de signaler que vous ne serez pas là auprès de la préfecture de police en remplissant le formulaire qui vous sera proposé. N’hésitez pas à les informer si vous décidez de rentrer de façon prématurée afin d’éviter une confusion.

Restez vigilant

Pour éviter que votre logement ne se fasse cambrioler, évitez de le confier à des étrangers et ne communiquez pas cette information sur les réseaux sociaux. D’après l’ONDRPP, près de la moitié des cambrioleurs utilisent les réseaux sociaux pour organiser l’effraction des logements. Cela peut paraître logique alors que plusieurs personnes postent des photos de leurs vacances sur internet. Limitez l’accès à votre compte Facebook à vos amis exclusivement et de patienter jusqu’à votre retour. Comme option de sécurité, vous pouvez faire installer une caméra de vidéosurveillance sans fil, et pour en connaître les raisons, rendez-vous https://www.maisonetobjets.be/.

Informer le voisinage

Plus de la moitié des Français prennent leur congé en été. Les villes sont vides et les cambrioleurs profitent pour dévaliser les résidences principales. En informant vos voisins, ils seront plus vigilants en cas de rôdeurs dans les alentours de votre maison. Si les voisins aperçoivent de la lumière, ou une fenêtre ouverte, ils pourront vérifier et agir rapidement. Vous pouvez leur laisser la clé de votre boîte aux lettres.